Endométriose et yoga : 10 raisons de s’y mettre !

endométriose et yoga

J’ai récemment redécouvert le yoga, je dis redécouvert puisque j’avais par le passé tenté de m’y mettre à plusieurs reprises. Sauf que, j’avais beaucoup de mal à en tirer des bénéfices… Je trouvais cela difficile, un peu mou et carrément pas assez “défouloir” pour moi. Aujourd’hui je reviens pourtant vers vous avec un article spécial endométriose et yoga et je vous livre même 10 excellentes raisons de s’y mettre ! Autant dire, que j’ai fait un peu de chemin …

 

En effet, avec la découverte de mes soucis de santé, j’ai décidé de retenter ma chance. D’autant plus que de très sportive je suis passée à une situation d’invalidité presque totale (au niveau sportif). Ça a donc été pour moi, en premier lieu, l’occasion de me mobiliser petit à petit tout en douceur. Et très rapidement c’est devenu bien plus qu’une simple “solution de secours” puisque ça m’a permis de me soulager en 3 dimensions (rien que ça !) : psychologiquement, physiquement et physiologiquement. Un vrai Bonheur !

 

Je participe d’ailleurs, le 27 janvier prochain, à un stage de yoga d’une journée en Bourgogne. Une journée de pur plaisir que je compte bien vous raconter dans un prochain billet ! Mais en attendant voici 10 excellentes raisons de conjuguer endométriose et yoga !

 

Cependant n’étant ni médecin, ni professeure de yoga (malheureusement !), cet article est le fruit de mon propre ressenti en rapport avec mon endométriose à moi. Selon votre cas il se peut que les choses soient très différentes pour vous, je vous invite donc à consulter un professionnel avant de vous y mettre 🙂

 

endométriose et yoga

 

Endométriose et Yoga #1 : Favoriser la circulation sanguine

Le yoga, grâce à ses nombreux exercices de respiration, de relaxation et de postures permet au sang de circuler plus efficacement à travers le corps. Il peut ainsi mieux nourrir nos muscles, notre système digestif, notre système immunitaire mais aussi notre système reproducteur. L’organisme entier est ainsi mieux alimenté en nutriments et en oxygène. Le stress chronique de l’organisme, la douleur, les contractions constantes, les lésions et les adhérences sont autant d’éléments qui peuvent sur le long terme « freiner » la bonne circulation du sang à travers l’organisme. Le yoga permet à sa manière de rectifier cela et de se sentir mieux.

 

Endométriose et Yoga #2 : Réguler la production hormonale

Plusieurs études ont démontré que les femmes atteintes d’endométriose ont une sensibilité particulière à la prostaglandine. Peut être même une tendance à surproduire cette « hormone » (médiateur lipidique ?). Or, cette « hormone » a un effet inflammatoire et spasmodique. Le yoga, aurait des effets positifs sur la régulation de la production hormonale et pourrait donc contribuer à réguler la production de cette hormone. Apaisant ainsi un état hyper inflammatoire et les spasmes utérins si douloureux pour les femmes atteintes d’endométriose.

 

Endométriose et Yoga #3 : Accroître la sécrétion d’endorphine

Le yoga, comme toute activité physique permet une augmentation de la sécrétion d’endorphine. Libérée par le cerveau lors d’un effort physique, l’endorphine est assez sympa puisqu’elle a l’avantage d’être anti douleur et euphorisante. Véritable hormone du plaisir, elle permet l’espace d’un instant d’oublier la douleur et de se sentir bien, tout simplement. A long terme, il se pourrait qu’elle ait de nombreux bienfaits puisqu’elle est aussi anti dépresseur. Utile lorsque l’on fait face à une maladie chronique, situation qui a parfois tendance à mettre les nerfs à rude épreuve !

 

endométriose et yoga

 

Endométriose et Yoga #4 : Masser les organes internes

La pratique du yoga permet aussi, au travers de respirations et postures spécifiques, de masser profondément certains organes que l’on ne peut pas atteindre habituellement. C’est le cas des intestins par exemple, et la stimulation de cette zone permet aussi d’éliminer les toxines et charges émotionnelles en procurant un bien être immédiat. Dans l’endométriose, la sphère digestive est souvent atteinte directement (kystes, adhérences, lésions) ou indirectement (stress, angoisses, émotions fortes). Le yoga peut vraiment aider !

 

Endométriose et Yoga #5 : Mieux gérer sa respiration

Lors d’une séance de yoga, tout passe par la respiration. Que ce soit la coordination des postures au rythme respiratoire ou encore des exercices de respiration à part entière. Le yoga enseigne comment bien respirer tout en ressentant cette respiration en soi. Il faut pour cela apprendre à avoir une grande concentration. Personnellement, cette concentration m’aide beaucoup quand il s’agit de gérer les crises de douleur.

 

Endométriose et Yoga #6 : S’assouplir et se renforcer en douceur

Je le disais au début de cet article et dans celui ci, j’ai un type d’endométriose assez rare mais très handicapant au quotidien. Je ne peux plus pratiquer de sport, aussi doux soit il. Le yoga est un moyen pour moi de mobiliser mes muscles en profondeur, de les étirer et de les renforcer. Hormis en période de crise, pratiquer 20 minutes par jour m’aide énormément à travailler ma souplesse et ma posture.

 

Endométriose et Yoga #7 : Mieux accueillir ses émotions et prendre soin de soi

Le yoga s’inscrit avant tout dans une démarche, celle d’être à l’écoute de soi et de prendre soin de son corps et de son esprit. Pratiquer le yoga a vraiment amélioré mon quotidien, je sais que je suis heureuse chaque jour de prendre ce rendez-vous de quelques minutes avec moi même. Quelle que soit mon humeur, je sais d’avance que je sortirai de cette séance apaisée et pleine d’énergie. C’est une superbe occasion pour moi de mettre à plat mes émotions et de les dompter.

 

endométriose et yoga

 

Endométriose et Yoga #8 : Renforcer son mental

Ce point va avec le précédent, en quelques sortes. A travers des postures puissantes, le yoga permet de s’absorber totalement, de contrôler son corps, son équilibre et son souffle. Et ce mental renforcé m’est très utile au quotidien lorsqu’il s’agit de composer avec la douleur et les angoisses. Je suis, avant tout, une femme très active qui n’accepterait pas de se laisser abattre. C’est un peu ma manière à moi de prendre le dessus.

 

Endométriose et Yoga #9 : Prendre conscience de son corps

Bien évidemment, le yoga force à prendre conscience de son corps, de sa physiologie et de tous les mouvements internes (ceux de l’air, des flux, des émotions, etc.). Apprendre le yoga m’a aussi permis de mieux me connaître et de savoir gérer mon propre corps. J’ai appris à être indulgente, à savoir dire stop lorsque mon corps m’envoie des signaux et à savoir lui donner ce dont il a besoin au quotidien. J’ai aujourd’hui beaucoup plus conscience de moi même, et je suis donc naturellement beaucoup plus bienveillante envers moi même.

 

Endométriose et Yoga #10 : Récupérer de l’énergie

Je ne sais pas si vous l’avez déjà vécu mais après une séance de yoga (aussi apaisante et calme soit elle) je me sens remplie d’énergie et de joie ! Alors qu’en ce moment je suis plutôt une fatiguée chronique … J’ai l’impression d’avoir rechargé les batteries et que tout est en équilibre parfait 🙂

 

Pour finir cet article, je partage avec vous une séance de yoga que j’aime particulièrement faire. C’est un yoga spécial détox émotionnelle qui permet réellement de nettoyer le corps et l’esprit de toutes les émotions « toxiques ».  Et puis il faut dire que j’aime vraiment bien Hélène Duval (ça aide !). Attention cependant, cette séance demande une certaine souplesse !

 

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] conclusion, la méditation a de très nombreux bienfaits santé démontrés, tout comme le yoga ! Que vous souffriez d’endométriose ou d’une autre pathologie elle peut vous apporter […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *